Essai de Strip-till et TCS en système betteravier

Présentation du projet

Les événements climatiques de ces 3 dernières années révèlent des épisodes de sécheresse de plus en plus marqués au printemps après les semis ainsi que durant l’été au moment de la période de croissance racinaire.

La capacité d’un sol à stocker l’eau peut donc être un facteur déterminant dans la réussite de la culture de la betterave sucrière, qui peut être influencée par une structure du sol grumeleuse et la présence de résidus en surface (effet mulch).

Diminuer le travail du sol pour être plus résilient face au climat?

La question posée est de savoir si la réduction du travail du sol peut apporter un plus dans :

  • La capacité d’un sol à stocker l’eau dans le temps (notion de RU du sol)
    → Structure du sol, vie du sol
  • La régulation de la T° du sol lors d’épisodes caniculaires marqués
    → Résidus en surface : effet du mulch
  • L’augmentation du rendement/richesse en sucre
  • L’amélioration de la portance à l’automne lors des chantiers de récolte
Températures et précipitations du 1er Mars au 22 Octobre 2020

Calendrier

Parcelle Fillièvres :

  • Août : Semis du couvert végétal
  • Janvier : Destruction du couvert végétal et passage de la charrue pour la modalité labourée
  • Février : Passage du déchaumeur pour la modalité conduite en TCS (Technique Culturale Simplifiée)
  • 2 avril : Semis des betteraves, variété Calledia KWS

Parcelle Buire-le-Sec ::

  • Septembre : Semis du couvert végétal
  • Février : Destruction du couvert végétal (roulage + chimique)
  • 29 Mars : Déchaumage de la modalité conduite en TCS
  • 30 Mars : Passage du strip-till, suivi du semis des 2 modalités avec la variété Tisserin

Outils de suivi

Plusieurs paramètres seront analysés tout au long du projet :

Campagne 2021 : 2 parcelles à l’essai

L’essai a pour objectif de tester différentes techniques d’implantations :

  • Strip-till
  • TCS
  • Labour

2 parcelles vont être suivies dans cet essai sur un total de 39 hectares.

Projet mis en place en partenariat avec Duro-France et Tereos.

Les parcelles d’essai

Les 2 parcelles concernées par ce projet sont situées dans le Pas-de-Calais sur les communes de Fillièvres et Buire-le-Sec :

Parcelle d’essai à Fillièvres :

Il s’agit d’une parcelle de 22 hectares en limons argileux profond avec un taux de matière organique de 2,4% et un pH de 8,2.
Le précédent est un blé tendre d’hiver, après la moisson une analyse de la structure du sol n’a pas mis en évidence de problèmes de structure il n’y a donc pas eu de décompactage. Un couvert végétal composé de 4 espèces (avoine, vesce, phacélie, trèfle d’alexandrie) a été semé le 13 août 2020, à la suite d’un déchaumage, et détruit par broyage lors d’une période de gel le 8 janvier 2021.
Une mesure de la biomasse produite a été réalisée le 3 décembre 2020 et indique une production de 6,8 tMS/ha pour 61 unités d’azote restituées.

Parcelle d’essai à Buire-le-Sec :

C’est une parcelle de 17 hectares en limons battants avec un taux de matière organique de 1,64% et un pH de 7,9.
Le précédent est un blé tendre d’hiver, après la moisson il y a eu un épandage de fumier de bovin, un décompactage et un déchaumage. Un couvert végétal composé de 11 espèces (féveroles, pois fourrager, trèfle d’alexandrie, trèfle squarrosum, phacélie, sarrasin, carthame, mélilot, avoine, vesce, radis fourrager) a été semé début septembre. Le semis tardif du couvert végétal n’a pas permis un bon développement, on peut estimer la production de biomasse aux alentour de 1 à 1,5 tMS/ha.
Un essai de destruction du couvert végétal avec un rouleau par temps de gel a été fait le 9 février avec plus moins de réussite ; la destruction partielle du couvert végétal avec le rouleau a nécessité l’utilisation d’herbicide début mars.

Modalités étudiées

Pour la parcelle située à Fillièvres nous devions étudier les modalités, labour, TCS et Strip-till. Or le manque de ressuyage des sols ne nous a pas permis de mettre en place la modalité strip-till durant la période où nous avions l’outil.

Il y aura donc uniquement une comparaison entre :

  • Labour : labour d’hiver, reprise au printemps avec un vibroculteur puis un passage d’outil type compactor avant le semis(18,3 hectares)
  • TCS : déchaumage au chisel en février, puis un passage d’outil type compactor avant le semis (3,7 hectares)

Pour la parcelle située à Buire-le-Sec nous étudierons 2 modalités :

  • TCS : reprise au chisel sur 15/20 cm de profondeur, puis un passage de compactor avant le semis (14,8 hectares)
  • Strip-till : un passage de strip-till au printemps puis le semis (2,2 hectares)

Pour la modalité strip-till il s’agit d’un seul et unique passage au printemps sur 8 cm de profondeur. Le passage s’est effectué sans dents fissuratrices mais à l’aide de 2 disques gaufrés inclinés suivi d’un rouleau type güttler pour affiner le lit de semence.

Suivi et évolution du projet : les articles