Bilan humique : prévoir l’évolution de la matière organique d’un sol

Réaliser un bilan humique permet de prévoir l’évolution de la matière organique d’un sol en comparant les entrées organiques (humification) et les sorties (minéralisation) à la suite de différentes interventions agricoles.

Les calculs

Les calculs sont faits selon le type de sol de la parcelle étudiée, son taux de matière organique, la succession culturale, les restitutions de biomasses, les amendements organiques et le type de travail du sol.

Ci-dessous : un exemple réalisé chez un agriculteur céréalier pour une rotation Maïs – Maïs – Blé – Colza.

Le bilan humique pour cette même rotation nous a permis de comparer l’évolution de la matière organique en 30 ans selon 2 travaux du sol : SD + TCS d’un côté (courbe verte) et Labour de l’autre (courbe rouge). La courbe jaune représente l’objectif du 4 pour 1000 présenté par le Gouvernement français en 2015 lors du Grenelle de l’environnement et vise à augmenter de 0,4%/an le stockage de carbone dans les 30-40 premiers centimètres du sol.

Il apparaît qu’en 30 ans pour une même rotation culturale, les mêmes rendements et les mêmes restitutions, le SD + TCS (travail du sol réduit) permet de faire évoluer la matière organique de 2,6% à 3,4% soit une augmentation de +30,8% alors qu’à l’inverse le labour fait chuter la matière organique de 2,6% à 2,4% soit une perte de -8%.

Une aide à la prise de décision

Cet outil peut nous permettre de prendre des décisions quant à l’évolution d’un système de production en simulant différents scénarios et donc d’appréhender l’évolution de la matière organique.